Rechercher
  • Charlotte Vilain

Les nudibranches, quésaco ?



Étymologiquement, nudibranche signifie « branchies nues », ils possèdent des branchies, qui leur permettent de respirer mais celles-ci ne sont pas protégées par une coquille. Les nudibranches font parties de la catégorie des mollusques, ils ressemblent à des limaces de mer. 

On compte 3000 espèces de nudibranches, toutes plus colorées les unes par rapport aux autres, leurs formes aussi peuvent varier. La plupart de ces mollusques ne dépassent pas les 5cms.

En revanche, leur durée de vie est courte, elle varie de quelques semaines à une année.

Ils adorent se nicher dans des grottes sous-marines, herbiers, algues, sable, coraux des tropiques ou algues coralligènes de Méditerranée.


Les nudibranches n’ont pas une bonne vision, leurs autres sens sont très développés et leur permettent de survivre.

Une autre de leur particularité est la lenteur de leur déplacement. Afin de favoriser la reproduction, ils sont hermaphrodites, ainsi lorsqu’ils rencontrent un autre nudibranche ils peuvent s’accoupler. Cependant, même sans rencontre ils sont capables de produire des oeufs, ce qu’ils font rarement.


Vous pourrez avoir la chance de les observer dans toutes les mers et océans, beaucoup vivent autour de 20 mètres de profondeurs et les plus coriaces jusqu'à 700 mètres.


Une grande diversité de nudibranches se trouvent dans les eaux tropicales.


On sépare les nudibranches en plusieurs catégories : 


  • Les « doridiens », ils ont un panache branchial à l’arrière du corps avec des ramifications autour de l’anus ou des feuillets branchiaux qui sont entre le pied et le manteau de chaque côté du corps (glossodoris cincta).

  • Les dendronotacés : les appendices bronchiaux sont sur les terminaisons du manteau.

  • Les aeolidacés n’ont pas de panaches branchiaux puisqu’ils respirent par la peau.

  • Les « éolidiens » qui sont dotés de papilles dorsales – flabellina hervia



Le glaucus atlantique est l’une de ces espèces qui est doté de rhinophore. Ces sortes d’antennes leur permettent d’analyser la composition de l’eau et sont sensibles au goût, au toucher et à l’odorat. Leur pied leur permet de se déplacer, et il lui permet de se fixer sur une paroi, dès lors, il sera impossible de le détacher. Une fois accroché, ils se nourrissent du récif sur lequel ils sont fixés.


Le régime alimentaire des nudibranches est variable d’une espèce à une autre mais ils utilisent tous leur radula qui est leur système de dentition.


Lorsque l’oeuf éclot, la larve a une coquille et se développe en pleine eau, on parle alors de vie pélagique. Lors de sa croissance, il se débarrasse de sa coquille.



Comment parviennent-ils à se défendre ? 


En effet, ils sont très largement visibles dans le paysage marin vu leurs couleurs attrayantes, de ce fait, pour se défendre ils libèrent des substances toxiques. Chaque espèce à sa propre méthode mais généralement lorsqu’ils détectent la présence de leur prédateur, ils émettent un gaz qui les empêche de les manger.

Un exemple d’une autre stratégie appliquée par le doris est l’autotomie, c’est-à-dire qu’ils se coupent eux même, par conséquent, si leurs prédateurs veulent les manger, ils se séparent d’une partie de leur corps.


Pour avoir la chance de les observer lors de vos escapades en mer, prenez le temps de scruter les récifs s’ils se déplacent, ils seront plus évident de les apercevoir ! Afin de ne pas les effrayer prenez garde à ne pas trop gigoter, éviter aussi de faire des bulles ou de donner des coups de palmes. 

A vos masques ! ;) 

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Hygiène et poisson : comment ça marche?

Les animaux aquatiques transportent sur leur peau, leurs nageoires et même dans leur bouche, des parasites. Si ces parasites ne sont pas enlevés régulièrement, ils se multiplient jusqu’à remettre en c

  • Instagram
  • Facebook
  • Pinterest
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

©2019 par Les Peluches de Marius.