Rechercher
  • Johanna Arnaud

La posidonie

La posidonie


Ah, la posidonie… Elle reste collée à vos pieds, elles se coince dans vos cheveux. Quand il y a du vent, vous mangez des algues en plus de manger du sable. Parfois même, elle vous dégoûte. Mais que seraient les plages de Méditerranée sans leurs posidonies ? Même si vous les détestez parfois, vous apprendrez à les aimer grâce à cet article, car les posidonies, c’est un peu le trésor de la Méditerranée.



La posidonie quèsaco ?


De son nom scientifique, la Posidonia Oceanica, contrairement à ce que je vous ai dit plus haut, n’est pas une algue, mais bien une plante sous-marine. Pardonnez-moi cet abus de langage.

Cette plante à fleur est une espèce qui ne pousse qu’en Méditerranée et occupe 3% du bassin méditerranéen, soit environ 38 000 km². Elle s’étend sous la forme d’un herbier et figure parmi les espèces marines les plus anciennes. Généralement, elle mesure entre 1 et 15 km de longueur mais peut atteindre des tailles phénoménales. Savez-vous qu’au large des Baléares, des scientifiques ont découvert un herbier de 80 000 à 200 000 ans qui mesurait 700 kilomètres ?!

La posidonie est aussi une espèce protégée par arrêté ministériel et classée « site d’importance communautaire » par directive européenne. Vous comprendrez bien vite pourquoi.


Un rôle à jouer en mer…

La posidonie est à la mer ce que l’Amazonie est à la terre. Vous l’aurez compris, la posidonie est le poumon de la mer. Sous l’eau, les posidonies constituent de véritables forêts sous-marines essentielles à notre environnement. Elles permettent l’oxygénation de la Méditerranée en libérant environ 20 litres d’oxygène par jour pour chaque mètre carré d’herbier. De plus, elles absorbent plus de carbone que les forêts.

La posidonie assure également la biodiversité marine. Elle abrite de nombreuses espèces car c’est un lieu de ponte et d’alimentation privilégié pour les poissons, les céphalopodes, les gastéropodes et autres espèces finissant par -ode.

Enfin, la posidonie témoigne de la qualité de l’eau. Ainsi, s’il y a des posidonies, c’est que l’eau dans laquelle vous vous baignez est d’excellente qualité.



… Et sur terre !

Non, la plage n’est pas « sale » lorsqu’elle est envahie par les posidonies. Sur le sable, elles ont aussi leur rôle à jouer.

Même sous l’eau, les posidonies sont utiles à la terre. En effet, la posidonie consolide les fonds des côtes, freinant le transport des sédiments responsables de l’érosion et limitant les courants.

L’hiver, vous apercevrez sûrement de nombreuses feuilles de posidonies formant des banquettes sur les plages lorsqu’elles s’échouent. Ces banquettes permettent de luter contre l’érosion du littoral et contre le rétrécissement des plages !

L’été, ces feuilles de posidonies sont généralement retirées des plages. De plus en plus, les villes ont recours à une technique plus respectueuse de la biodiversité : le clapage. Cette opération consiste à retirer les posidonies des plages et à les rejeter au large pour les réintroduire dans leur milieu naturel.



Mais les posidonies sont en danger !

Les herbiers de posidonies rétrécissent chaque année de 5% environ pour de nombreuses raisons comme la pollution, la construction d’habitations sur le littoral ou la construction de digues qui modifient la sédimentation, les pratiques nautiques qui fragilisent l’écosystème marin, l’apparition de nouvelles algues…

C’est donc une grande menace pour l’écosystème !

❤ D’où l’intérêt de les protéger et de les aimer !❤


0 vue
  • Instagram
  • Facebook
  • Pinterest
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

©2019 par Les Peluches de Marius.